Lpta.fr n'est plus là. Au lieu de cela, essayez lpta.jimdo.com.

Le tir à l'arc, brève introduction

L'arc est un des instruments offensifs les plus anciens. Les premières traces de l'usage de cette arme datent d'au moins 9 000 ans. C'est l'invention des premières armes à feu aux alentours des années 1490 qui déclenche le processus de disparition de l'arc. Ce dernier deviendra une arme d'exhibition et de compétition et non une arme usuelle. Mais l'arc mérite d'être découvert au moins pour deux raisons : d'une part, il a révolutionné le combat, la chasse et la guerre en simplifiant le maniement des armes. D'autre part, c'est un instrument complexe, une véritable œuvre d'art létale.

Les types d'arc

Il existe au moins trois principaux types d'arc : l'arc classique, l'arc nu et l'arc à poulies.

  • L'arc classique : c'est le modèle auquel nous pensons tous lorsque le mot “arc” est prononcé ! Il est parfois taillé dans une seule pièce de bois.

 

  • L'arc nu : ce modèle est un arc classique sans système de visée.

 

  • L'arc à poulies : cette version de l'arc reçoit au moins deux poulies qui doivent augmenter la tension de la corde et par conséquent, l'énergie initiale donnée à la flèche.

Organisation des compétitions de tir à l'arc

Le tir à l'arc est présent lors des jeux olympiques entre 1900 et 1920. Puis la discipline est retirée et il faudra attendre 1972 pour qu'elle soit réintégrée. Au moins six principales catégories rassemblent les participants : poussins, cadets, juniors, seniors, vétérans et super-vétérans.

Les compétiteurs sont appelés “archers”. Ils tirent successivement plusieurs flèches. Chaque série est appelée “volée”. Dans la plupart des compétitions nationales, une volée compte entre 3 et 6 flèches devant être tirées depuis une distance de 18 mètres en 4 minutes au maximum.